L’influence des cycles économiques sur la Bourse

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

L’étude du passé nous montre que l’économie connait différentes phases qui forme un cycle économique. Ces phases sont la récession, la reprise, l’expansion et la surchauffe. Les auteurs sont partagés sur la durée des cycles. Kitchin lui pense qu’un cycle dure 40 mois, Juglar lui pense qu’il varie entre 6 et 11 ans et enfin Kondratiev lui étudie des cycles de 50 ans qui sont basés sur une innovation technologique majeure. Peu importe la durée d’un cycle économique, l’important en Bourse est de savoir dans quelle phase l’économie se situe.

En phase de récession, les bourses mondiales sont en chute du fait des mauvais chiffres économiques publiés sur les différents pays. Les investisseurs n’ont plus aucun confiance dans le système et dans la croissance future des entreprises et de ce fait, ils n’investissent plus en Bourse. Il y a également un assèchement de la liquidité. En effet, il devient de plus en plus dure de trouver des acheteurs pour pouvoir vendre ses titres. C’est l’état de l’économie que nous avons traversé avec la crise des subprimes et les évènement qui ont suivit.

En phase de reprise, les investisseurs retrouvent peu à peu la confiance. C’est la phase qui suit la récession. Sur les bourses mondiales, les premiers acheteurs sont souvent motivés par des achats à bon compte. Puis, avec le redressement progressif de l’économie, les données macroéconomiques qui s’améliorent, les investisseurs reviennent progressivement tous acheteur. Cela est du également à un effet moutonnier.

Vient ensuite la phase d’expansion dans un cycle économique. C’est la phase dans laquelle l’économie est en pleine croissance. Tous les investisseurs sont confiants et peu importe le type d’investissement, il est bien souvent rentable. Sur les marchés actions, c’est à ce moment que la rentabilité des différents titres sera la plus forte en terme de croissances des dividendes mais également du cours de bourse. Les plus hauts sont boursiers sont atteints pendant cette phase.

Enfin, vient la phase de surchauffe qui s’accompagne d’une forte inflation. Afin de lutter contre celle ci, les taux d’intérêts vont baisser et progressivement l’économie va rentrer dans une spirale infernale. Les Bourses ne retourneront jamais sur leurs plus haut. C’est le début de la phase baissière.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »